Emballages plastiques, emballages thermoformés : comment bien les recycler ?

Des conseils pour bien recycler vos emballages plastiques.

C'est aujourd'hui devenu une évidence, il faut recycler les déchets. Encore faut-il le faire de façon convenable. Et même si dans leur pratique, les français commencent à adopter les gestes utiles, reste que trop souvent encore, de par une méconnaissance des matériaux qu'ils trient, ils commettent des erreurs de tri, erreurs qui peuvent conduire, lors du traitement des déchets, à une non-recyclabilité.

Les déchets plastiques : 6 grandes familles

En moyenne, les tonnages de déchets produits annuellement en France sont les suivants : - déchets de l’industrie du plastique (production et première transformation) : 150 000 t (hors recyclages internes, estimés à 350 000 t), - plastiques contenus dans les ordures ménagères (bouteilles, flacons, gobelets, films...) : 1,5 Mt, - emballages industriels et commerciaux (DIB) : 400 000 t, - résidus de broyage automobile : 200 000 t, - plastiques agricoles (films, paillages...) : 100 000 t, - déchets de démolition du bâtiment (isolation, tuyauteries, huisseries...) : 80 000 t.

Avec près de 2 Mt, ce sont bien les déchets ménagers et les emballages industriels et commerciaux qui composent le volume le plus important. Ils intègrent bien évidemment les emballages thermoformés. En termes de matières, on y retrouve majoritairement le PS (PolyStyrène), le PS/PE (PolyStyrene/ PolyEthylène), l'ABS (Acryloitrile Butadiène Styrène), le PET (PolyEthylène Téréphtalate), le PET/PE ((PolyEthylène Téréphtalate/PolyEthylène).

Comment valoriser les déchets plastiques ?

Il existe trois modes de valorisation : - le recyclage nécessitant généralement des produits propres et triés, - la valorisation chimique par dépolymérisation (retour au monomère) qui permet la reconstitution d'une matière première de base, - la valorisation énergétique notamment via les incinérateurs d’ordures ménagères (plastiques hors PVC).

De fait, si la valorisation des plastiques, et des emballages thermoformés, est relativement facile quand ils sont de même nature, il en est tout différemment pour les plastiques non triés. Il faut donc compter sur la vigilance, et la connaissance des usagers, afin que les déchets issus de collectes sélectives d’ordures ménagères ou de DIB soient, en amont, correctement triés. Bien souvent, les emballages thermoformés ou non, indiquent la nature du plastique dont ils sont constitués. Y prêter attention est la première des garanties d'un recyclage de qualité.