L’assurance du propriétaire non-occupant

Nicolas

Un propriétaire non-occupant est la personne qui possède un logement dans lequel il ne va pas habiter. Ce logement peut être laissé vacant, loué ou mis à disposition à titre gratuit.

La souscription, par le propriétaire non occupant, d’une assurance habitation n’est pas toujours obligatoire mais elle est fortement recommandée.

Pour qui ?

L’assurance pour les non-occupants concerne tous les propriétaires d’un logement qu’ils n’habitent pas et qu’ils donnent en location ou à usage gratuit, ou qu’ils laissent vide.

Bien que l’assurance pour les propriétaires non occupants (PNO) ne soit pas obligatoire, elle est fortement recommandée.

Il est important de noter que tout bien appartenant à des copropriétaires doit être assuré, même s’il n’est pas utilisé. En effet, depuis l’année 2015, la souscription d’une assurance propriétaire non-occupant est obligatoire pour les propriétaires d’un bien immobilier appartenant à des copropriétaires. Cela vous permet d’assurer la responsabilité civile du copropriétaire même lorsque le bien est occupé par des locataires.

Le rôle de l’assurance

L’assurance habitation protège contre les dommages causés aux habitations par des événements tels que l’incendie, le vol ou les intempéries.

Elle vous protégera dans le cas où il serait nécessaire de payer pour une perte, même si le locataire a déménagé. Elle vous aide également à faire face aux pertes qui ne sont pas couvertes par l’assurance de la copropriété ou par l’assurance du locataire.

Elle couvre également les occupants de la maison en cas de blessures ou de dommages causés à d’autres personnes.

Lire  Pourquoi souscrire à une mutuelle ?

Les garanties de l’assurance

Ce type de contrat d’assurance multi garanties (MRH) permet de protéger le patrimoine immobilier et les dommages causés à l’occupant ou aux tiers en cas de sinistre. Les garanties dépendent de la formule choisie.

Un contrat d’assurance PNO standard comprend généralement les couvertures suivantes

  • Catastrophes naturelles
  • Les dégâts des eaux
  • Vandalisme
  • Vol ou tentative de vol
  • Bris de glace
  • Explosions et incendies
  • La responsabilité civile bâtiment (dommages matériels et immatériels)